Santé et droits sexuels et génésiques

Les droits sexuels et génésiques sont des droits de la personne fondamentaux liés à la capacité de prendre soi-même des décisions sur les plans sexuels et génésiques. La capacité d’exercer ses droits sexuels et génésiques est essentielle pour les femmes en particulier, puisqu’elles subissent plus souvent qu’autrement les conséquences de l’entrave à leurs droits. Sur les 287,000 décès maternels qui survient tous les ans, environ 13 % sont le résultat de complications à la suite d’avortements insalubres. Jusqu’à 80 % des 19 millions de femmes qui subissent des avortements insalubres tous les ans souffrent de maladie, de lésions ou d’incapacité (Fédération internationale pour le planning familial). Les jeunes filles contraintes à se marier, qui deviennent ensuite enceintes, sont plus susceptibles de décéder des complications liées au travail ou de développer des lésions comme la fistule obstétricale. En Afrique, les femmes sont en proie à des inégalités fondées sur le sexe graves qui  les gardent dans l’ignorance quant à la façon de prévenir le VIH et sont confrontées à des obstacles qui les empêchent de pratiquer une sexualité protégée (dont la violence et la dépendance économique). Par conséquent, les jeunes femmes sont trois fois plus susceptibles d’être séropositives pour le VIH que les jeunes hommes. (UNIFEM)

Les droits sexuels et génésiques comprennent le droit :

à la norme la plus élevée en matière de santé sexuelled’être exempt de toute forme de coercition, de discrimination et de violenceà l’intégrité corporelle
aux relations sexuelles consensuellesà l’éducation sexuellede vivre une vie sexuelle satisfaisante, sécuritaire et agréable
de choisir un partenairede décider librement et de façon responsable du nombre d’enfants, de l’intervalle et du moment pour en avoir et les moyens pour y arriverau mariage consensuel
de chercher, d’obtenir et de transmettre des renseignements liés à la sexualitéaus services de santé génésique et sexuelle

 

Ces conséquences tragiques sont souvent le résultat direct de l’incapacité des femmes à exercer leurs droits sexuels et génésiques : l’accès restreint aux contraceptifs, l’incapacité de consentir à des relations sexuelles ou non, ou même simplement l’insuffisance de renseignements fiables concernant la santé génésique et la grossesse sont tous des moyens d’indifférence à l’égard des droits sexuels et génésiques. L’autonomisation des femmes grâce à l’éducation et à une protection juridique est cruciale dans la promotion des droits sexuels et génésiques et dans les efforts pour protéger la santé sexuelle et génésique.

Santé et droits sexuels et génésiques