Maternité sans risques et santé néonatale

Nous entendons parler tous les jours des dangers du cancer, des maladies cardiaques et du sida. Mais combien d’entre nous se rendent compte que l’acte de donner naissance à un enfant est encore la principale cause de décès chez les femmes en âge de procréer dans bien des régions du monde?

– Liya Kebede

Les complications liées à la grossesse sont une des principales causes de décès et d’invalidité chez les femmes âgées entre 15 et 49 ans à l’échelle mondiale. Un demi-million de femmes meurent chaque année des suites de complications liées à la la grossesse et à l’accouchement. En même temps, plus de 10 millions d’enfants meurent avant d’atteindre l’âge de cinq ans; dont 4 millions sont des nouveau-nés. La santé maternelle et la santé néonatale sont étroitement liées : un enfant dont la mère est décédée en accouchant est beaucoup plus à risque de décéder au cours de sa première année. Les probabilités de donner naissance à un enfant en santé sont également plus élevées chez les femmes en santé.

Les causes principales du décès maternel sont assez universelles. Environ 80 % des décès maternels à l’échelle mondiale sont la conséquence de l’une des cinq complications obstétricales, bien connues et relativement communes : l’hémorragie, l’infection, l’hypertension gravidique, le travail prolongé ou obstrué et les complications d’un avortement insalubre. L’accès à une personne qualifiée en matière d’accouchement et de soins obstétricaux d’urgence dans l’éventualité de complications aurait des effets impressionnants sur les taux de mortalité maternelle. Des interventions relativement simples peuvent également avoir des effets considérables sur la mortalité infantile. Maintenir le bébé au chaud, l’allaitement exclusif, la prévention de la malaria et du tétanos, ainsi que la reconnaissance précoce de la maladie et la prestation de soins donneraient des résultats édifiants.

Maternité sans risques et santé néonatale