VIH et sida

Les femmes séroposotives pour le VIH sont quatre fois plus susceptibles de décéder des suites d’une grossesse ou de l’accouchement que les femmes exemptes du VIH.

Chambre des communes – Comité de développement international : Santé maternelle

Le VIH/sida est un problème bien reconnu dans le monde en voie de développement et les femmes en particulier sont aux prises avec des difficultés uniques lorsqu’il s’agit de prévenir l’infection et la transmission du virus, qui a entraîné la féminisation du fardeau de la maladie au cours des dernirèes années.

Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes de contracter le VIH pendant des relations hétérosexuelles. Diverses raisons expliquent ce phénomène, y compris le contenu hautement viral du sperme chez les hommes et la grande possibilité que les femmes souffrent de micro-déchirures des tissus du vagin (ou du rectum) pendant les relations sexuelles. Les femmes encourrent également des risques plus élevés d’infection en raison de facteurs sociaux. La pauvreté, l’ignorance et la mainmise sur les droits sexuels et génésiques d’une personne, lesquels peuvent se résumer à l’accès à des condoms ou à la capacité de refuser une avance sexuelle, sont des facteurs pouvant augmenter les possibilités de contracter le VIH chez une femme. Les incidences de violence contre les femmes, assez courantes dans un contexte de conflit et de désastre, font également encourir aux femmes un risque plus élevé de transmission du VIH. Même la menace de violence fait encourir aux femmes des risques élevés d’infection : la crainte de la violence peut empêcher les femmes de négocier l’utilisation du condom ou une relation monogame.

Les femmes séropositives pour le VIH ou le sida s’inquiètent également de transmettre le virus à leurs enfants pendant la grossesse ou l’accouchement. Environ 95 % des enfants aux prises du VIH l’ont contracté par la mère, une occurrence évitable lorsqu’un traitement préventif antirétroviral est administré à la mère et au nouveau-né au moment de l’accouchement. Faire la promotion de l’autonomisation des femmes afin de faire progresser la question de l’égalité des sexes de façon à ce que les femmes soient en mesure de négocier une sexualité protégée, d’avoir accès à un traitement pour elles-mêmes ou dans l’éventualité d’une grossesse pour réduire la transmission du virus de la mère à l’enfant sont tous des moyens nécessaires pour réduire les taux de VIH chez les femmes et les enfants.

A World AIDS Day march proceeds through a working class neighborhood in Dakar, the capital of Senegal. The women in this photo are wearing scarves made to promote HIV/AIDS awareness.
© 2001 Sara A. Holtz, Courtesy of Photoshare

Marche en hommage à la Journée mondiale du sida dans un quartier de classe moyenne à Dakar, la capitale du Sénégal. Les femmes figurant sur cette photo portent des foulards fabriqués aux fins de sensibilisation au VIH/sida.