Nouvelles en vedette

La Semaine de sensibilisation au cancer du col de l’utérus


La Semaine de sensibilisation au cancer du col de l'utérus sera soulignée du 20 au 26 octobre. Il s'agit d'un important rappel de l'importance qu'accorde notre Société aux questions de santé des femmes, qui se présentent non seulement au moment de la grossesse et de l'accouchement, mais pendant toute leur vie. Alors que le Canada est sur la bonne voie quant à l'éducation des femmes sur l'importance du dépistage du cancer du col de l'utérus, à l'accès aux tests de Pap et aux options en matière de traitement, ainsi qu'à la mise en œuvre de programmes de vaccination anti-VPH, bien des régions du monde sont encore loin de cette réalité.

À l'échelle mondiale, plus de 275 000 femmes perdent la vie tous les ans en raison du cancer du col de l'utérus, et 88 % de ces décès se produisent dans des pays en développement. Le cancer du col de l'utérus, tout comme la mortalité maternelle, est un exemple frappant de l'inégalité sanitaire dans le monde. Nous savons que ces décès sont évitables et que des options en matière de traitement existent, mais les disparités en ce qui concerne le fardeau de la maladie prennent forme dans l'accès inéquitable aux soins. Dans les pays en voie de développement, où les systèmes de santé ont de la difficulté à prodiguer des services de base, les femmes n'ont pas accès à des tests de dépistage appropriés et obtiennent souvent leur diagnostic trop tard, si elles en obtiennent un. Même si elles se soumettent à un dépistage précoce, bon nombre d'entre elles ont le malheur d'apprendre que le traitement nécessaire n'est pas disponible ou qu'il est trop dispendieux à obtenir. Plus souvent qu'autrement, ce que l'on note est que les régions qui en souffrent le moins ont un plus grand accès à ces solutions.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment publié un bulletin spécial afin d'aborder la santé des femmes au-delà de la reproduction, dans le but d'adopter un nouvel ordre du jour en santé des femmes qui prendra la relève des agendas associés aux OMD et à la CIPD. Le nouvel ordre du jour incorpore des problématiques de santé des femmes couvrant les différents cycles qui se succèdent au courant de leur vie, y compris l'attention aux maladies chroniques de plus en plus courantes et aux maladies non transmissibles. Le Bulletin spécial de l'OMS met un accent particulier sur la question du cancer du col de l'utérus dans les milieux à faibles ressources et explique pourquoi il est maintenant temps de déployer des efforts afin de réduire le lourd fardeau des décès attribuables au cancer du col de l'utérus.

Un exemple du travail de la SOGC dans ce domaine est le Projet de prévention du cancer du col de l'utérus au Burkina Faso, qui en est à sa deuxième année de mise en œuvre et qui s'avère déjà avoir un effet positif. La SOGC appuie les efforts de la Société des gynécologues et obstétriciens du Burkina Faso (SOGOB) visant à former des professionnels de la santé sur des méthodes de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses, à garantir que les centres de santé soient équipés de l'équipement et des fournitures nécessaires pour mettre en branle les activités de sensibilisation publique, et à renforcer les efforts de plaidoyer auprès du gouvernement du Burkina Faso. À ce jour, plusieurs formations ont eu lieu et le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses sont disponibles dans neuf centres hospitaliers régionaux. La difficulté actuelle à laquelle fait face la SOGC est de trouver le financement pour ce projet puisque la question du cancer du col de l'utérus est sérieusement sous-financée partout dans le monde.

Il est alarmant de réaliser que, de toutes les femmes dont la vie a été sauvée durant la grossesse et l'accouchement, bon nombre d'entre elles ne survivront pas au cancer du col de l'utérus. Les taux de mortalité au monde attribuables aux cancers du col de l'utérus et du sein sont à la hausse et (rassemblés) surpassent maintenant le taux de décès attribuables aux complications pendant la grossesse et l'accouchement.

Joignez-vous à nous pour transmettre le message qu'une femme est plus qu'une mère. Elle est une sœur, une épouse, une enseignante, une prestataire de soins de santé, une leader dans sa communauté et une citoyenne à part entière. Nous devons profiter de l'engouement engendré par les progrès récents observés dans le dossier de la santé maternelle à l'échelle mondiale pour élargir notre champ de travail et établir un nouvel agenda en santé des femmes qui incorpore des enjeux comme celui du cancer du col de l'utérus.

Pendant la Semaine de sensibilisation au cancer du col de l'utérus, nous vous encourageons à contribuer à la réduction du fardeau mondial du cancer du col de l'utérus en signant la pétition du Global Forum on Cervical Cancer Prevention's Call to Action; en rappelant à votre député local qu'une femme est plus qu'une mère; ou en faisant un don afin de faire avancer le travail de la SOGC en matière de prévention du cancer du col de l'utérus au Burkina Faso.

 

Visionnez un vidéo sur le travail de la SOGC à Burkina Faso

 

Abonnez-vous a notre Flux RSS