Nouvelles en vedette

La SOGC appuie les efforts d’aide humanitaire au Pakistan



À la suite du séisme en Haïti, les membres de la SOGC ont démontré une générosité exceptionnelle en envoyant des dons destinés à la santé maternels et néonatals. Chaque fois qu'il se produit un désastre naturel, le manque d'eau potable, de nourriture, d'abris et d'établissements de soins de santé entraînent des conséquences beaucoup plus graves pour les femmes enceintes.

Le Pakistan fait face à une épreuve semblable à celle qui a ébranlé Haïti et en ce sens, notre aide est de nouveau nécessaire.

Les inondations au Pakistan touchent environ 21 millions de personnes, soit plus que le nombre de victimes du tsunami de l'océan Indien en 2004, du séisme au Cachemire en 2005 et du séisme en Haïti en 2010 réunis. Malheureusement, en dépit du fait que les inondations ont un effet dévastateur aussi important, la communauté internationale s'est montrée moins généreusement dans son financement de l'aide humanitaire. Que cette situation soit attribuable à un mécontentement généralisé face à la gestion du gouvernement pakistanais et à l'instabilité du pays ou à la lassitude face à une nouvelle demande de don après que les gens se soient montrés si généreux à l'égard d' Haïti, rien ne change au fait que les besoins sont énormes au Pakistan, et que nous ne pouvons pas ignorer cette situation.

Plus de 200 établissements de santé partout au Pakistan ont été emportés, laissant les cliniques restantes surpeuplées et incapables de répondre aux besoins de tous les patients. Environ 500 000 Pakistanaises enceintes sont touchées par les inondations et on estime que 1,5 million de femmes en âge de procréer auront besoin de services comme des soins obstétricaux d'urgence, du soutien pour la planification familiale et des soins cliniques pour violence sexuelle. Pour exacerber encore davantage la situation, des facteurs culturels, comme la coutume pakistanaise qui veut que les femmes ne soient traitées que par des médecins féminins, engendrent une demande encore plus exigeante pour les professionnels de la santé.

Déjà avant que ne surviennent les inondations, la Société des Obstétriciens et Gynécologues du Pakistan (SOGP) travaillait à améliorer l'accès aux soins de santé pour les femmes en mettant à niveau trois établissements dans la région de Thatta, dans le cadre du projet Saving Mothers and Newborns de la FIGO, ce dans le but de contribuer aux efforts pour diminuer le taux élevé de mortalité maternelle élevé au Pakistan (320/100 000 naissances vivantes). Travaillant en partenariat avec la Swedish Society of Obstetrics and Gynecology, la SOGP a fait des progrès considérables visant à améliorer la qualité des soins offerts dans la région et à en accroître leur accessibilité.

Ce projet, qui prendra fin le 31 octobre, a eu comme résultat d'assurer la disponibilité de l'équipement, des fournitures et des médicaments essentiels; d'offrir la formation en milieu de travail; de garantir la présence de soignants qualifiés; d'améliorer les mécanismes d'orientation; et d'accroître la sensibilisation envers ces services et de stimuler la demande au niveau communautaire. Depuis le début du projet en 2006, on a observé une augmentation du nombre de consultations anténatales, du nombre d'orientations et du nombre de femmes accouchant dans des établissements de santé, ainsi qu'une diminution du nombre de mortinaissances.

Après avoir déployé tant d'efforts dans le projet Saving Mothers and Newborns de la FIGO et d'avoir obtenu autant de succès, il est très difficile d'observer le recul que les inondations ont provoqué et les difficultés énormes qui en résultent pour les communautés affectées. La SOGP a mobilisé ses membres dans toutes les provinces pour répondre aux besoins des victimes des inondations, pour fournir des services aux mères et aux enfants, pour présenter une formation en santé et en hygiène ainsi que pour motiver les gens, en plus de former les sages-femmes et les travailleuses de la santé locales. La région de Thatta au Pakistan, en particulier, où les projets de la FIGO sont déployés, a été gravement touchée par les inondations et les besoins des femmes enceintes sont pressants.

La SOGP a sollicité l'aide des associations membres de la FIGO pour l'appuyer dans ses efforts en vue de rétablir et de renforcer l'accès aux services de santé maternels et néonatals partout dans le pays. Ayant travaillé étroitement avec la SOGP dans la gestion du projet Saving Mothers and Newborns de la FIGO au Pakistan, la SOGC est heureuse de faire un don de 10 000 $ pour contribuer aux efforts d'aide humanitaire qui viseront les trois établissements de santé de la région de Thatta.

La SOGC encourage tous ses membres à appuyer les efforts de la SOGP en cette période où les besoins sont criants en faisant un don au Fond d'aide humanitaire pour le Pakistan de la Fondation canadienne de la santé des femmes. Tous les dons reçus seront transférés directement à la SOGP pour qu'ils servent aux établissements de santé de la région de Thatta déjà en place et avec lesquels nous travaillons étroitement depuis 2006.

Faisons preuve de générosité et d'engagement pour assurer une maternité sans risques aux femmes provenant des populations les plus vulnérables.


Faire un don au Fond d'aide humanitaire pour le Pakistan de la FCSF

Lire l'appel de la SOGP aux associations membres de la FIGO

Lire l'article dans le Lancet 'The unfolding human tragedy in Pakistan: fighting alone' par Dr. Zulfiqar Bhutta

Lire l'article de IPS 'Floods Bring Out Another Crisis - Maternal Risks' par Zofeen Ebrahim

 

 

Abonnez-vous a notre Flux RSS