Nouvelles en vedette

Chronique de la Guyane


Par John Guilfoyle BA, MD, BCh, BAO, FCFP

Le vol de Carribbean Airlines de Port of Spain a survolé gracieusement la forêt verdoyante avant d’atterrir à l’aéroport Timehri près de Georgetown, capitale de la Guyane. Nichée entre le Venezuela et le Suriname, au Nord du Brésil, juste au-dessus de l’équateur, la Guyane est le seul pays anglophone de l’Amérique du Sud. L’équipe GESTA International a été accueillie à son arrivée par une courte période de pluie semblable à celle de la mousson qui a rendu notre sortie de l’avion un peu moins agréable. Provenant de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du Québec, les membres de l’équipe se sont rencontrés pour la première fois au carrousel de bagages et au contrôle des douanes. Aucun incident à déclarer. Aussitôt fait, nous étions en route pour Georgetown pour un lunch-rencontre avec Christine Nadori, responsable du Programme GESTA International (PGI). Elle est arrivée avant l’équipe et a fait un travail remarquable pour s’assurer que la formidable logistique nécessaire à la première série de cours était en place.

Le reste de la journée et la soirée ont été voués à la planification, à la répartition des tâches, à l’examen de l’équipement et à en apprendre un peu plus sur les difficultés particulières en matière de santé des femmes en Guyane. Puis, nous sommes retournés à nos chambres en vue d’une préparation effrénée de nos tâches individuelles.

Debout très tôt et frais et dispos, un petit déjeuner et un taxi nous attendaient. Nous nous sommes rendus sur les lieux, dans un hôtel de style colonial gracieux où les membres du personnel très serviables et conciliants nous ont accueilli chaleureusement.

Les 40 participants sont alors arrivés. Une combinaison de médecins, de sages-femmes et de medex (travailleurs en soins de santé en poste éloigné) représentait de façon majestueuse la diversité des habitants qui constituent la Guyane.

Le cours a débuté par des discours donnés par Dr Janice Woolford, directrice de la santé maternelle et infantile, et par Dr Kathleen Israels, représentante de l’OPS en Guyane, et s’est terminé par un discours inspirant du Dr Leslie Ramsammy, ministre de la Santé.

Les six jours suivants ont été un tourbillion d’activités; nous étions occupés de l’aube à la brunante. Soutenue par l’enthousiasme et l’intérêt des participants et encouragée par l’environnement positif et réconfortant créé par l’apport sans bornes de tous les membres, l’équipe ne cessait de prendre de la vigueur. Nous avons puisé à même les divers talents des membres de l’équipe et les occasions et l’encouragement offerts pour aller au-delà des exigences. Des moments drôles se sont chevauchés à des périodes sérieuses où des fournisseurs de soins de santé qui travaillent dans des environnements presque inconcevables pour nous qui sommes habitués aux privilèges des ressources adéquates ont partagé leur témoignage. L’enthousiasme et la passion de ceux et celles qui choisissent d’aider les femmes à accoucher sont palpables. Ce fût vraiment une expérience d’apprentissage commune.

Les soirées se résumaient au souper, à un compte rendu de la journée et à la préparation du lendemain. Trop rapidement, ce rythme a tiré à sa fin, les examens ont été distribués et les certificats décernés. Lors de la dernière journée, soit la formation des formateurs, environ 20 participants ont été sélectionnés en raison de leur rôle et de leur situation géographique pour faciliter la formation des autres. Nous étions à nouveau impressionnés par le niveau de compétences et de détermination des participants, dont certains d’entre eux ont vaincu des défis personnels pour y être présent.

Avec un certain regret, les membres de l’équipe ont repris le chemin de la maison, déçus de ne pas avoir plus de temps pour apprécier ce merveilleux pays et ses habitants aimables, impressionnés par des fournisseurs de soins de santé merveilleux qui prodiguent des services dans des conditions difficiles, confiants que le peu que nous avons transmis a été acceptable et utile et reconnaissants d’avoir eu l’occasion de soutenir cette importante initiative.

Abonnez-vous a notre Flux RSS